COVID-19 Infos

L’Union des employés de la Défense nationale (UEDN) continue de surveiller les développements entourant le COVID-19 et les répercussions sur le milieu de travail.

Afin d’assurer la santé et la sécurité de tous les membres, le Comité exécutif national tient des téléconférences hebdomadaires et a créé cette page Web pour vous offrir des renseignements à jour et des lignes directrices à suivre. Nous vous demandons de bien vouloir vérifier cette page régulièrement à mesure alors qu’il y aura des mises à jour d’informations et de nouveaux liens qui seront ajoutés.

Votre Syndicat est engagé de vous protéger!

 

Le sous-ministre de la Défense nationale a envoyé des communiqués décrivant la mise en œuvre du plan du Ministère concernant la COVID-19. Pour réduire le risque de transmission de la maladie, la plus grande partie de nos effectifs travaillent à domicile. Toutefois, il est nécessaire de déterminer les activités de base essentielles et de les poursuivre. La poursuite de ces activités nécessite que les gestionnaires et les superviseurs évaluent les risques à la lumière de l’évolution rapide de la situation de la COVID-19. Cette exigence est prévue dans le Règlement canadien sur la sécurité et la santé au travail, tout particulièrement dans la partie 19 – Programme de prévention des risques. Aux termes de cette partie, les employeurs, en consultation avec les comités de santé et de sécurité au travail/représentants en santé et sécurité, doivent repérer les expositions potentielles et mettre au point des mesures de contrôle.

En termes simples, les gestionnaires et les superviseurs doivent évaluer les  risques associés aux activités de base essentielles, en tenant compte de la situation actuelle de la COVID-19, et mettre en place des mesures de contrôle pour réduire les risques recensés à des niveaux acceptables. Cela doit se faire en collaboration avec les comités de santé et de sécurité au travail ou les représentants en santé et sécurité, et il faut en informer les employés concernés.

Les exemples suivants illustrent les exigences à respecter :

  • Si, dans votre lieu de travail, le partage d’outils ou de documents de référence est nécessaire, des protocoles doivent être établis et documentés afin d’atténuer le risque lié à la manipulation d’objets potentiellement contaminés. Les options d’atténuation peuvent inclure l’élimination du risque (ne pas faire le travail) ou la mise en œuvre de mesures administratives, comme la modification des procédures de manière à interdire le partage d’outils/de documents ou l’adoption d’une routine de désinfection avant la distribution et le retour des outils ou des documents;
  • Si les employés doivent travailler à proximité les uns des autres dans un espace restreint, envisager de leur imposer le port d’un masque ou de faire le travail de manière séquentielle si possible;

Santé Canada recommande que les lieux publics hautement fréquentés soient  soumis à une routine de nettoyage et de désinfection régulière, tant en ce qui a trait aux produits utilisés qu’aux surfaces ciblées, car il n’est probablement pas pratique ou viable d’augmenter la fréquence de nettoyage. Quoi qu’il en soit, la section des opérations immobilières devrait prendre des dispositions pour que le personnel contractuel de nettoyage mette davantage l’accent sur le nettoyage des surfaces les plus fréquemment touchées, comme les interrupteurs, les poignées de porte et les rampes.

Évaluez votre lieu de travail pour repérer les endroits où les gens entrent fréquemment en contact entre eux et avec des objets partagés. Vous êtes tous encouragés à nettoyer fréquemment les surfaces fortement touchées (par exemple, les téléphones, les claviers, les boutons d’ascenseur, les tables) et à appliquer des protocoles d’hygiène des mains plus stricts. Il est également recommandé de se débarrasser des objets qui ne peuvent pas être nettoyés facilement (par exemple, journaux, magazines, etc.).

Il est clair que les employeurs et les employés ont un rôle à jouer dans la réduction de la propagation de la COVID-19. Une communication ouverte et des séances de sensibilisation sont un bon début.

En outre, les gestionnaires doivent s’assurer que les employés sont conscients des problèmes liés à la COVID-19 sur le lieu de travail et des mesures de contrôle qui s’y rattachent, et veiller à ce qu’il ne manque pas de produits de nettoyage. Les employés sont tenus de suivre les directives et de faire part à la direction de leurs préoccupations en matière de sécurité et de garder leur espace de travail personnel propre. Des fiches de renseignements sont jointes; toutefois les gestionnaires et les superviseurs ne doivent pas hésiter à se procurer et à distribuer d’autres fiches de renseignements adaptées à leur lieu de travail.

Tous les membres du personnel dans les lieux de travail sont encouragés à communiquer avec leur représentant du comité de santé et de sécurité au travail ou avec l’officier de sécurité générale de l’unité s’ils ont des questions ou des préoccupations.

Veuillez prendre note que les membres qui travaille sous législation provincial les mesures sont similaire mais vous devez consulter la législation de votre province et consulter votre comité de SST.

 

ET UN RAPPEL POUR TOUS LES MEMBRES

Droit de refuser d’exécuter un travail dangereux

Un travailleur a le droit de refuser d’exécuter un travail s’il a des motifs raisonnables de croire que l’exécution de ce travail l’expose à un danger pour sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique ou peut avoir l’effet d’exposer une autre personne à un semblable danger.

VOIR LIENS CONNEXES POUR PLUS D’INFORMATION